Les blancs secs sont rentrés (enfin !)

Il en aura fallu du temps… ce millésime n’est décidément pas comme les autres.
Attendre le 17 septembre pour rentrer les premiers blancs secs n’est pas chose commune. Mais l’essentiel est là, la quasi totalité des blancs sont en cave : les parcelles destinées à Cuvée des Conti comme celles dédiées aux Parcellaires (Conti-ne Périgourdine, Moulin des Dames…). « Et bien, me direz-vous Anthologia or not Anthologia » ?? La parcelle de vieux sauvignons nous a offert des raisins d’une grande qualité, d’un équilibre rare. Il faudra de la patience avant de savoir si ce niveau est maintenu durant la fermentation et l’élevage, mais la base est enthousiasmante !

Après les macérations de 48 heures, les décuvages nous ont donné l’occasion de nous défouler et de dépenser le trop plein d’énergie que nous… j’ai vraiment écrit trop plein d’énergie ?? Le CO2 des fermentations et/ou le manque de sommeil aura eu raison de ma lucidité !

A bon entendeur…